Texte -Téhéran/Toulouse

Il y aurait eu le ciel

(Cathy Monnot/Gwenaël Berranger)

.

Il y aurait eu le ciel, les morsures du soleil

Et les monts, les merveilles, de la tour de Babel

 

Il y aurait eu la mer et tous les finisterres

Ton regard, la lumière, sur les toits blancs du Caire

 

Il y aurait eu le vent dans des cordes d’argent

En guise de serments, sur le port d’Assouan

 

Il y aurait eu l’été, à chaque aube ranimé

par des mots esquissés sur les sables d’Erythrée

 

Il aurait eu les nuits, de nos bouches serties

Leur soif inassouvie au sel des Somalies

 

Il y aurait eu les eaux, ruisselant sur nos peaux

Sous la lune indigo surplombant Jéricho

 

Il y aurait eu l’odeur de nos corps migrateurs

Engourdis de torpeur à l’ombre de Tozeur

 

Il y aurait les jours à jouer les troubadours

Sur les rivages lourds de Sabra et Damour

 

Il y aurait eu le temps, qui s’écoule en dansant

Et des pieds nus d’enfants entre Antioche et Kairouan

 

IMG_1227

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :